Revenir au site

Gestion de la crise sanitaire : analyse et enseignements par les 18 principes taoïstes

Ce court article a fait l'objet d'une publication dans l'Observatoire de l'Action Sociétale et Action Publique (ASAP) en mars 2021. Il est consultable via ce lien.

· Articles pour tous

Le virus couronné desserre à peine ses mâchoires que le temps vient déjà d’examiner la manière dont les pouvoirs publics en ont compris la genèse, géré les effets et tiré des enseignements. Pour nous y aider, nous souhaiterions convoquer dans cet article la grille de lecture des 18 principes taoïstes, qui s’inspire des fondements du vivant et de la nature. En effet, si nous voulons mettre un terme à la tempête virale, il nous faut répondre aux déséquilibre du vivant que représente le Covid-19, en utilisant les mêmes principes qui le meuvent et le fondent.

 

18 principes au cœur du vivant

A partir de notre expérience, nous avons pu établir 18 principes qui organisent la vie sur notre plan de réalité et que nous avons déjà mis en oeuvre : 1) l’harmonie, 2) l’impermanence, 3) l’interdépendance, 4) la bipolarité dynamique, 5) la fractalité, 6) le cosmocentrisme, 7) l’unité/immortalité, 8) la nature, 9) la frugalité/non-agir, 10) le retour à l’équilibre et la créativité, 11) la simplicité, 12) le non attachement et la liberté, 13) la spontanéité et l’intuition, 14) la bonté, 15) la vérité intérieure, 16) la beauté, 17) la joie et 18) le réel et l’adaptabilité.

 

Quelques propositions « naturelles » de la gestion de la crise

Ces principes posent quantité de questions qui d’après nous, auraient pu permettre de mieux anticiper la survenue de la crise et de mieux en gérer les impacts. Cet exercice maïeutique a été réalisé dans différentes situations. De manière constructive et pour aller à l’essentiel, ce questionnement permet d’aboutir à des propositions qui ont été peu entendues dans la médiasphère et peu reprises par le monde politique :

  • Simplifier au plus tôt le millefeuille bureaucratique du système de santé et donner davantage de pouvoir au local, aux régions notamment (Principes : simplicité et fractalité).
  • Faire davantage entrer les techniques créatives comme le Design Thinking dans l’administration (Principes : créativité, joie),
  • Apprendre à l’administration à rédiger une procédure en 3 pages (Principes : simplicité et transparence),
  • Faire travailler le politique avec le monde universitaire et scientifique, comme au Royaume-Uni où les parlementaires visitent systématiquement les laboratoires de recherche (Principes : frugalité, simplicité, vérité),
  • Demander au monde de la recherche de défendre le doute et la divergence de vue, propres à toute démarche scientifique (Principes : vérité, bipolarité dynamique),
  • Faire davantage travailler ensemble médecine humaine, vétérinaire et sciences de l’environnement à l’image du projet « One Health » (Principes : interdépendance, unité, adaptabilité),
  • S’interroger sur les outils de la démocratie participative, notamment avant d’adopter les mesures suspensives de liberté (Principes : harmonie, vérité, unité, liberté),
  • Confier la logistique et l’approvisionnement au privé pour s’affranchir des lourdeurs des appels d’offres publics et bénéficier de leur savoir-faire (Principes : simplicité, frugalité, adaptabilité),
  • Réfléchir aux enseignements et conséquences sociétales de la crise en convoquant la philosophie, l’anthropologie, la sociologie et pourquoi pas la spiritualité, en envisageant un monde socio-économique plus respectueux du vivant (Principes : interdépendance, harmonie, cosmocentrisme),
  • S’inspirer du biomimétisme pour gérer la crise et les dysfonctionnements observé. Interroger les naturalistes, les entomologistes sur la façon dont une fourmilière par exemple aurait géré la crise (Principes : nature, cosmocentrisme),
  • Contribuer au renforcement de l’immunité par des recommandations alimentaires, sportives et la promotion des médecines prophylactiques (Principes : Bipolarité dynamique, adaptabilité),
  • Remettre la transparence, la jeunesse, la vie, l’espoir, la responsabilité et l’initiative individuelle au cœur du discours politique (Principes : liberté, spontanéité, unité).

Vers une société plus efficace et plus humaine

On s’est prêté au jeu de quantifier de manière empirique chacun des 18 principes évoqués, au regard de la manière dont les pouvoirs publics avaient géré la pandémie. Nous avons obtenu le score de 4.16 sur 10. Dans les faits et si la nature devait noter l’action collective de notre pays, l’élève « pouvoirs publics » ne passerait pas dans la classe supérieure. De la même manière, chaque pays du monde pourrait faire l’objet de la même notation afin d’évaluer le niveau de la classe et identifier les forts en thème.

 

Nul doute que les meilleurs d’entre eux pourraient inspirer les autres et impulser une politique sanitaire mais également socio-économique globalement plus harmonieuse, plus efficace et finalement plus humaine.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK