Revenir au site

81 proverbes chinois à méditer...

· Articles pour tous

Tous continents confondus, les proverbes sont un condensé de la sagesse des hommes. De source inconnue ou directement issus des écrits des philosophes antiques, les proverbes chinois frappent par leur pragmatisme et leur ancrage dans le réel. D'inspiration confucianiste (principalement) ou taoïste, ces 81 proverbes renouvellent dans tous les cas notre généreuse collection d'expressions populaires et ne manqueront pas de susciter l'étonnement de votre entourage. Bonne lecture, méditation et... mémorisation.

  1. À la mort, les poings sont vides.
  2. Celui qui a déplacé la montagne, c’est celui qui a commencé par enlever les petites pierres.
  3. Ceux qui ne sont pas vertueux, je les traite comme des gens vertueux et ils deviennent vertueux.
  4. Le Dragon dans les eaux profondes devient la proie des crevettes.
  5. Ce n’est pas le puits qui est trop profond, c’est la corde qui est trop courte.
  6. Mourir, c’est finir de vivre ; mais finir de vivre, c’est tout autre chose que de mourir.
  7. Toutes les fleurs de l’avenir sont dans les semences d’aujourd’hui.
  8. Avec le temps et la patience, la feuille du mûrier devient de la soie.
  9. C’est par le bien faire que se crée le bien-être.
  10. C’est s’enrichir que de s’ôter des besoins.
  11. C’est s’aimer bien peu que de haïr quelqu’un, mais c’est haïr tout le monde que de n’aimer que soi.
  12. Celui qui ne sait pas se fâcher est un sot, mais celui qui ne veut pas se fâcher est un sage.
  13. Il faut faire vite ce qui ne presse pas pour pouvoir faire lentement ce qui presse.
  14. Le savoir que l’on ne complète pas chaque jour diminue tous les jours.
  15. Savoir que l’on sait ce que l’on sait, et savoir que l’on ne sait pas ce que l’on ne sait pas, voilà le vrai savoir (Confucius).
  16. Le corps se soutient par les aliments et l’âme par les bonnes actions.
  17. Ne chassez pas un chien avant de savoir qui est son maître.
  18. De même que le fleuve retourne à la mer, le don de l’homme revient vers lui.
  19. Il n’est pas de cuillère qui ne heurte jamais le bord de la marmite.
  20. Chaumière où l’on rit vaut mieux que palais où l’on pleure.
  21. Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.
  22. Les objets donnés ressemble aux donateurs.
  23. Après une faute, ne pas se corriger c’est la vraie faute (Confucius).
  24. Le père de tout le monde n’est pleuré par personne.
  25. Le silence est un ami qui ne trahit jamais (Confucius).
  26. L’encre la plus pâle vaut mieux que la meilleure des mémoires.
  27. L’eau courante ne se corrompt jamais.
  28. On peut devenir parfait, mais ignorer la perfection, voilà la perfection (Tchouang Tseu).
  29. La langue résiste parce qu’elle est molle, les dents cèdent parce qu’elles sont dures.
  30. La plus courte vie a des siècles de douleur.
  31. La marchande d’éventails s'évente avec ses mains.
  32. Trop loin à l'est, c’est l’ouest.
  33. L’homme maître de soi n’aura point d’autre maître.
  34. Le sage interroge lui-même, le sot interroge les autres.
  35. L’esprit cultivé est son propre paradis, l’esprit ignorant est son propre enfer.
  36. L’ignorance est la nuit de l’esprit.
  37. Quand la racine est profonde, pourquoi craindre le vent ?
  38. Ce qui est au-dessus du bon est souvent pire que le mauvais (LaoZi).
  39. Prétendre contenter ses désirs par la possession, c’est croire que l’on étouffera le feu avec de la paille.
  40. Les parents doivent donner deux choses à leurs enfants : des racines et des ailes.
  41. Nourrir l’ambition dans son cœur, c’est porter un tigre dans les bras.
  42. Ne parlez jamais de vous, ni en bien car on ne vous croirait pas, ni en mal car on ne vous croirait que trop (Confucius).
  43. Le paysan prie pour qu’il pleuve, le voyageur pour qu’il fasse beau, et les dieux hésitent.
  44. On gagne toujours à taire ce que l’on est pas obligé de dire.
  45. On ne s’égare jamais si loin que lorsque l’on croit connaître la route.
  46. Seul celui qui a emprunté le chemin connaît l’emplacement et la profondeur des trous.
  47. On voit des avares devenir prodigues mais on ne voit pas de prodigue devenir avare.
  48. Quand la crainte ne veille pas, il arrive ce qui est à craindre (LaoZi).
  49. Qui a beaucoup d’argent et pas d’enfants n’est pas riche ; qui a beaucoup d’enfants et pas d’argent n’est pas pauvre.
  50. Tous les faux biens produisent de vrais maux.
  51. L’homme ne vit pas cent ans et se fait du souci pour mille ans.
  52. Le bois pourri ne peut être sculpté (Confucius).
  53. Qui médit de moi en secret, me craint ; qui me loue en face, me méprise.
  54. Une seule fente suffit pour couler un bateau.
  55. Qui frappe les buissons fait sortir les serpents.
  56. Qui s’endort médisant, se réveille calomnié.
  57. Connaître les autres, c’est sagesse. Se connaître soi-même, c’est sagesse supérieure. LaoZi.
  58. Qui élargit son cœur rétrécit sa bouche.
  59. Un melon très sucré a la tige très amère.
  60. Qui connaît son cœur se défie de ses yeux.
  61. On connaît le cheval en chemin et le cavalier à l’auberge.
  62. Pour extraire une épine, servez-vous d’une épine.
  63. Le chien au chenil aboie à ses puces ; le chien qui chasse ne les sent pas.
  64. Avec de l’argent, on fait parler les morts ; sans argent, on ne peut pas faire taire les muets.
  65. Il suffit d’un morceau de viande avariée pour gâter le bouillon de toute la marmite.
  66. Il ne faut pas allumer un feu que l’on ne peut pas éteindre.
  67. Le malheur n’entre que par la porte qu’on lui a ouverte.
  68. D’un âne qui ne veut pas boire, on ne peut pas baisser la tête.
  69. Il est facile de recruter 1000 soldats, mais il est difficile de trouver un général.
  70. Il ne peut pas pleuvoir chez le voisin sans que j’aie les pieds mouillés.
  71. Dans un étang il n’y a pas de place pour deux Dragons.
  72. (Variante) Dans un même pot, on ne peut faire cuire deux plats différents.
  73. Quand on est pressé, le cheval recule.
  74. Si le ciel vous jette une datte, ouvrez la bouche.
  75. Les marbres et les grands sont froids, durs et polis.
  76. Quand l’escargot bave, ne lui demandez pas la raison.
  77. Un arc tendu longtemps perd sa force.
  78. Un homme n’est pas bon à tout, mais il n’est jamais propre-à-rien.
  79. Tout bois est gris quand il est réduit en cendres.
  80. Les plus jolis oiseaux sont en cage.
  81. Le calme est le maître du mouvement.

Source bibliographique : "La sagesse chinoise au quotidien : 365 proverbes chinois à méditer" - Hua Hu Chang, Les éditions Quebecor, 2001

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK