Revenir au site

2022 : ce qu'annonce le Tigre d'Eau

Le Buffle de Métal a préparé l’arrivée du Tigre d’Eau de 2022. Les communautés se sont affirmées sur le plan politique, économique ou culturel. 2021 a permis à chacun de compter ses troupes et de se positionner sur son territoire, les 4 pattes bien ancrées dans le sol, laissant désormais la place au plus puissant des animaux terrestres : le Tigre et à l'une des énergies les plus redoutables qui soit : l'Eau. Année du retour au fondamental et de la manifestation de la vie, on ne devrait pas s'ennuyer en 2022. Revue de détail par l'énergétique taoïste.

 

(Les mots soulignés sont des liens actifs qui renvoient aux sources)

· Articles pour tous

2022 : ce qu’annonce le Tigre d’Eau

On a indiqué en conclusion de l’article-bilan de l’année 2021 que le Buffle de Métal a préparé l’arrivée du Tigre d’Eau de 2022. Les communautés se sont affirmées sur le plan politique (souverainistes/européistes, croissance/décroissance, pro/anti pass…), sur le plan économique ou culturel (place de l’islam en France, identité nationale, phénomène Woke…). 2021 a permis à chacun de compter ses troupes et de se positionner sur son territoire, les 4 pattes bien ancrées dans le sol, laissant désormais la place au plus puissant et redoutable des animaux terrestres : le Tigre et à l'une des énergies les plus redoutables qui soit : l'Eau.

Le Buffle de 2021 renvoyait au Métal du soc de la charrue, grattait la terre en surface, s’intéressait à l’écorce et non encore au fruit. L'Eau de 2022 s’insinue et renvoie à une profondeur plus grande encore, au grand Yin, tempérée toutefois par le Yang du Tigre. Le Tigre taoïste est toutefois généralement blanc et associé à l’énergie du Métal, des Poumons (encore !) et de l’ouest. Nous allons voir tout cela en détail.

L’Eau dans l’énergétique taoïste

L’Eau est la dernière des énergies du monde taoïste après le Bois, le Feu, la Terre et le Métal. L’Eau termine le cycle à l’image de l’hiver qui boucle l’année. L'Eau termine un mouvement initié 8 ans plus tôt, en 2014 et qui se terminera en janvier 2024. La nature et la vie ont besoin du Métal pour se replier et faire des choix, se positionner et trancher. Une fois les choix et les gestes posés, elles ont besoin de l’Eau pour réfléchir et préparer le prochain cycle (ou les générations) à venir, pour observer et pour transmettre, pour révéler enfin.

L’Eau est une énergie d’une rare puissance qui peut faire disparaitre les roches les plus dures si on lui en laisse le temps. Un excès d’Eau ravine et peut tout entrainer sur son passage à l’image d’un barrage qui vient à céder, d’un tsunami ou d’un torrent qui déborde. A rebours, un manque d’Eau fait disparaître la vie elle-même (sécheresse) et ses marécages stagnants provoquent des maladies du corps ou de l’esprit. Énergie potentiellement dangereuse et stagnante, l’Eau, comme la connaissance, a besoin de circuler pour révéler sa pleine potentialité. A défaut, elle fait pourrir le fruit et rouille l'épée de vérité. On le voit, l'Eau a besoin de mesure et d’équilibre pour éviter les inconvénients de sa formidable puissance, en trop ou en trop peu. Énergie du sage et de celui-qui-sait, elle peut conduire à la dictature, à la folie ou à l’autodestruction.

Dans la tradition chinoise, la fonction de l’Eau était remplie par le conseiller de l’Empereur qui pouvait l’assagir ou au contraire lui faire commettre l’irréparable (assassinats, déclaration de guerres, fiscalité écrasante pour le peuple…). Énergie discrète de l’ombre et Yin suprême (Taï Yin), c’est elle pourtant qui explique ce qui se voit, les actes et la réalité du monde tangible. L’énergie de l’Eau est partout (dans les tissus du corps humain par exemple) mais on ne la voit pas. L'enfant invisible (Yin) et disparu est le père de l''adulte (Yang) d'aujourd'hui, le lobbyiste (Yin) est parfois le père de la loi (Yang). C’est la poutre invisible qui porte le toit. Enlevez la poutre et la maison s’écroule. L’énergie de l’Eau est celle qui ne se voit pas mais qui explique la réalité et la forme du monde.

Reflétant les paysages et les nuages, sans forme définie ou capable de les adopter toutes, adaptable à l’infini, la tradition l’a assimilée au Ciel et au nombre 1. Si on lui ajoute le nombre 5, neutre de la Terre, on obtient le nombre 6 qui est la somme des chiffres de l’année 2022 (2022 = 6 = 5+1). 2022 est bien une année Eau, qui elle-même est une année Ciel. Parce qu’elle est connectée au Ciel et au monde de l’invisible (les racines de l’arbre qui poussent durant l’hiver), l’Eau repart à la source et renvoie aux plans subtils, elle vient refermer le cercle pour mieux redémarrer le cycle de la vie.

Sur le plan des Hommes, la période de l’Eau et de l’hiver est le temps du ralentissement et du retour à soi et à sa communauté. C’est le temps de la communication, de la connaissance (de soi, de l’autre, du monde), de la transmission (des savoir-faire, des légendes…) et de l’initiation. Les soirées auprès du feu dans le froid de l’hiver des sociétés traditionnelles prolongeaient la mémoire et la sagesse des ancêtres, de ceux qui ne sont plus mais qui sont pourtant, encore présents parmi nous. C’est le temps des dieux, des esprits et des forces inexpliquées. Le temps de l’Eau est celui de la profondeur, de la transparence, de la révélation de ce qui était caché, des ressorts véritables du monde. Le Buffle de 2021 a permis à chacun de poser et d'affirmer sa vérité. 2022 (et 2023 dans une moindre mesure) pourrait être le choc des vérités et imposer le Un et l'unique, le vrai, la grande convergence, ou la grande résurgence car l'eau trouve toujours un (le) chemin.

 

Le temps de l’Eau est le temps de la nourriture du cœur (Cycle Kan/Li) et de l’esprit (en lien avec le cerveau), à l’image du liquide amniotique de la mère qui alimente l’enfant en gênes, en émotions et en nutriments. Sur un plan sociétal, l’énergie de l’Eau renvoie au monde de la connaissance, de la communication et de la transmission, à des métiers comme celui de chercheur, de scientifique, d’expert, de professeur et d’enseignant. Sur la voie de la sagesse, elle rassemble les moines et les hommes (ou les femmes) de spiritualité.

L’Eau est la plus profonde des 5 énergies du monde taoïste sur le plan terrestre. Énergie d’accueil et de réceptivité, elle sédimente et porte la mémoire des temps anciens, des sols et des climats (les carottages de l’arctique). A l’instar d’une goutte qui tombe d’un nuage ou d’une cascade, l’Eau est une énergie qui descend. Elle renvoie aux couches les plus profondes de notre évolution, à l’instinct de survie (avec l’énergie Po des Poumons) ainsi qu’à l’instinct de reproduction (en lien avec les Reins). L’Eau renvoie à la couche la plus ancienne (reptilienne) de notre cerveau et à la peur (en excès ou en insuffisance).

A ce titre, une insuffisance de l’énergie de l’Eau (et une faiblesse pathologique des Reins) peut conduire à des phénomènes de fatigue, de pessimisme, d’anxiété ou d’insécurité (paranoïa…), à une forme d’errement existentiel et d'aboulie qui peut se traduire par des comportements de repli (solitude), de fuite ou de lâcheté. L’image de la faiblesse de l’Eau est celle de ce marcheur qui tente d’avancer sur un lac gelé dont la fine couche de glace menace de céder à tout instant. Le renforcement de l’énergie de l’Eau (et des Reins) est utile pour doper la volonté de s’en sortir et de survivre.

Dans sa version équilibrée, l’Eau met en relation les Reins et le cerveau. Elle renvoie à la rationalité, à la confiance en soi et à l’estime de soi. Le doute de ne pas être sur le bon chemin n’existe plus. Installé dans la connaissance de soi, l’individu qui possède l’énergie de l’Eau et de ses mystères connaît sa mission de vie et s’y engage résolument, sans faiblir à l’image d’une vague qui heurte la falaise sans se lasser. Il sait réguler son énergie et ses émotions et mobiliser sa volonté (Zhi) vers l’important de son existence, vers ce que l’on appelle la sagesse. Partenaire du Ciel, il est particulièrement intuitif, adaptable et résilient, érudit, profond et peu matérialiste. Sûre d’elle-même et objective, l’énergie de l’Eau n’a rien à cacher et ne prend aucun risque à être transparente. Généreuse par essence et ne cherchant pas la lumière, l’Eau de la connaissance aime instruire sans outrance, désaltérer humblement et doucement ceux qui viennent la chercher. Matthieu Ricard à titre d'exemple, en est un avatar représentatif.

Lorsque la puissance de l’Eau s’exprime démesurément, l’individu récupère les travers de l’Eau : l’intolérance et l’obsession de soi, l’obstination, le besoin de dominer et un sentiment d'invincibilité, l’agressivité et l’imprudence, sans oublier certaines déviances sexuelles liées au système de reproduction des Reins. Selon le modèle des 5 énergies, un excès d’Eau éteint le Feu de la joie, de l’ordre, de la paix et de l’amour. Cet excès d'Eau rencontré chez de nombreux fanatiques religieux ou dictateurs politiques, entraine généralement leur chute.

Ainsi, l’Eau doit circuler sous peine de se transformer en marécage mais sans excès pour ne pas apporter la destruction. A l’image du barrage, elle est un formidable potentiel d’action et d’énergie permettant de mener à bien nos projets de vie. Elle est un appel vers la connaissance dans toutes ses dimensions, à commencer par soi-même. Elle est un retour à la source, à nos mémoires, au subtil et à ce qui ne se voit pas. Discrète comme le Métal et d’essence Yin, elle renvoie à la connaissance profonde de soi, des autres et du monde, moyen le plus efficace entre tous avec l'amour, de faire reculer la peur.

Le Tigre

Le Tigre est le 3è des 12 animaux du bestiaire chinois après le Rat et le Buffle. Il est le plus puissant des animaux et rivalise sur le plan terrestre avec le Dragon céleste. Il est généralement associé à la couleur blanche et à l’énergie du Métal et des Poumons qu’on a décidément du mal à quitter après le Rat de Métal de 2020 et le Buffle de Métal de 2021. C’est l’énergie du partage et de la santé, de la justice, de la loyauté et d’une haute forme de moralité mais également du jugement froid et d’une certaine forme de tristesse ou de nostalgie (l'inaccessible idéal). Si le Tigre d’Eau est le plus modéré des 5 Tigres possibles, il n’en reste pas moins puissant. Il travaille davantage la profondeur et la purification, le retour à l'important, la révélation de la vérité (Métal) et l’élimination des impuretés. Il reste par ailleurs un Tigre, donc imprévisible (comme l'Eau puisqu'on ne ne sait pas où et quand va tomber la goutte du nuage) et potentiellement agressif.

Que sera 2022 sur le plan collectif ?

De ce qui précède, on peut dire que l’année 2022 appelle à de profondes transformations, à des changements visibles, tant sur le plan collectif que personnel. Elle se situera à la convergence de la tonalité énergétique de l’Eau (la sagesse, la prudence et la tempérance, la sensibilité, l’intuition, l’écoute, l’imprévisibilité, la connaissance, la communication et la transmission mais potentiellement l'intolérance ou au contraire la crainte et l'absence d'audace et de volonté) et celle du Métal du Tigre (le courage, le goût des causes nobles, la loyauté, mais également le jugement, la moralité, l’éloignement des passions ou la tristesse). Dans tous les cas, ce sont des énergies Yin, de soutien et de repli, d’humilité et d’efficacité discrète. Nous ne sommes pas encore dans la fantaisie du Bois à venir, à compter de l’année 2024 et surtout de la flamboyance du Feu à partir de 2026.

Le dernier Tigre d’Eau nous renvoie à l’année 1962, il y a 60 ans et ses événements peuvent nous inspirer pour imaginer les événements des 12 mois prochains. A ce titre et comme en 1962, on peut s’attendre que 2022 donnera une vigueur et réalité nouvelles aux événements suivants :

  • L’imprévisibilité sera forte et on peut s’attendre à de nombreux événements imprévus. Des coups de théâtre pourront survenir en France comme à l’étranger dans tous les domaines (politique, économique, sanitaire, scientifique...) : coups d’état, scoops, scandales, découvertes, 2022 pourrait marquer l'histoire.
  • A ce titre, 2022 sera l’année de la transparence (de l'Eau), des révélations, la mise en lumière de ce qui était caché ou mal connu : sur le plan historique, politique ou culturel. L’ouverture des archives de la guerre d’Algérie 15 ans avant son terme est à ce titre révélateur de cette énergie de l’Eau qui est en train de monter. Des scandales éclabousseront probablement le monde politique ou financier (ou des célébrités), en France et à l‘étranger, à l'image de l'affaire Sol Estes en 1962, des procès retentissants pourront défrayer la chronique (corruption, mensonge…). Des lanceurs d’alerte pourraient apparaitre partout dans le monde, en nombre plus important.
  • 2022 pourrait être l’occasion d’aborder des sujets jusque-là tabous ou politiquement sensibles : la démographie mondiale, les phénomènes extra-terrestres, les réseaux souterrains ou d’influence, etc.
  • Sur le front du Covid, 2020 a été l’année du choc et de la sidération, de l’improvisation sanitaire. 2021 a été l’année du droit et de la résistance. 2022 devrait être l’année de la connaissance pure et vraie, de la vérité et de la science véritable, la chute des faux-nez et peut-être des vrais masques. La vérité concernant l'origine de la contamination (laboratoire de Wuhan ?), la gestion politique de la crise sanitaire, le contenu des contrats pharmaceutiques, l’efficacité du vaccin et ses effets dérivés (pharmacovigilance) pourraient être progressivement révélés et pourquoi pas, aboutir à un scandale du type de celui de la Thalidomide en 1962. Les responsabilités seront mises en évidence, la parole (Communication de l’Eau) dissidente, fortement muselée jusque-là, pourrait se libérer, les décisions politiques pourraient être contestées (3è puis 4è dose...) ; le doute pourrait s'insinuer et la presse, comme lors du scandale Der Spiegel de 1962, pourrait tourner casaque. De nouveaux traitements médicamenteux pourraient être trouvés.
  • 2022 (et 2023 dans une moindre mesure) devrait être l’année de progrès scientifiques inégalés, voire de rupture dans tous les domaines et notamment sur le plan astronomique et de la connaissance de l’univers (le CNES a titre d'exemple été créé il y a 60 ans). Le lancement réussi en décembre 2021 du télescope high-tech James Webb s'inscrit dans cette dynamique. Au-delà des progrès du Ciel, on pourrait s'attendre à des progrès dans le domaine des neurosciences (maladies neurodégénératives...) en lien avec le cerveau, les Reins et l'Eau. Les Reins sont également en lien avec l'audition, le squelette et les moelles, les dents et le système de reproduction. Des avancées technologiques pourraient voir le jour, notamment dans le domaine de la biotechnologie (Eau = vivant) et dans le domaine énergétique : fusion nucléaire ? Hydrogène vert à partir de l’eau (H2O) ? Des progrès pourront avoir lieu sur la désalinisation de l’eau.
  • Prolongement de l’énergie du Métal porté par le Tigre et largement inspirée par l’énergie décolonialiste de 1962, la quête d’indépendance des territoires se poursuivra sur le plan des pays ou des régions, les tensions en mer de Chine, du côté de l'Iran et de l’Ukraine iront crescendo jusqu’à atteindre l’intensité de la crise des missiles de Cuba en 1962. Fort heureusement, la sagesse de l’Eau et la raison l‘emporteront. Des conflits et des guerres de l’Eau (accès à l’eau potable et à l’irrigation) pourraient avoir lieu dans des zones de stress hydriques ou de pénurie (Moyen orient, Asie).
  • Paradoxalement et à rebours, portés par la sagesse de l’Eau, de vieux conflits territoriaux pourraient simultanément se régler. Le droit international du Métal s’exprimera fréquemment et avec force. La diplomatie et la communication de l’Eau aura à circuler sans réserve pour apaiser les tensions et faire revenir le calme. De nouveaux accords commerciaux, économiques, techniques ou militaires seront signés comme en 1962 entre la France et la RFA, des marques de pacification apparaîtront comme il y a 60 ans avec l’ouverture des travaux sur le désarmement, l’implication de l’ONU en faveur de l’arrêt des essais nucléaires ou la condamnation de la politique de l’Apartheid en Afrique du sud.
  • Les pays à population jeune (Afrique notamment) et à tonalité Yang seront plus agités que les pays plus âgés. Des soulèvements et une agitation politique sont à prévoir dans ces pays (Maghreb…). Les étudiants pourraient profiter de cette année du Tigre d’Eau pour se remobiliser (Hong Kong ?).
  • De manière générale, les peuples souhaiteront davantage de transparence de la part de leurs gouvernants et les salariés davantage de transparence (gouvernance, salaires,...) et d'alignement de la part de leurs dirigeants (cohérence des paroles et des actes, la mise en œuvre de la Raison d'Être de l'organisation par exemple).
  • Comme en 1962 (et 1963), on devrait observer une poussée inflationniste qui accentuera la pression, l'agitation sociale et la revendication d'une meilleure répartition des richesses.
  • Les revendications identitaires et le retour aux racines (souveraineté, exercices mémoriels, racines culturelles) s’exprimeront toujours de manière forte et revendicative, passionnée. Elles influenceront sans nul doute la campagne des présidentielles en France, dans un possible climat d’intolérance réciproque et de radicalité (Excès d’Eau).
  • De nouveaux droits pourront apparaître au nom de la liberté ou de la vérité comme en 1962 avec le droit de vote des Aborigènes d’Australie, l’abolition de l’esclavage en Arabie Saoudite ou le référendum sur le suffrage universel du Président de la République organisé en France.
  • Sur le plan climatique, 2022 pourrait être l’année de l’eau avec ses excès (crues, tsunamis, rupture de barrage…) ou ses insuffisances (sécheresse). Pour rappel, 1962 a provoqué 315 morts lors de la crue l’Elbe, le barrage de Vajont a cédé (1 900 victimes) lors d’une année Eau en 1963 et la mer du Nord a connu un raz de marée qui a fait plus de 2 500 morts en Belgique, au Royaume-Uni et surtout aux Pays Bas.
  • Le rapport à la mer et à ses ressources (la pêche...) sera largement évoqué comme en 1962 avec la guerre de la langouste entre la France et le Brésil  (https://fr.wikipedia.org/wiki/Conflit_de_la_langouste_entre_la_France_et_le_Br%C3%A9sil), l’adoption des grandes lignes de la première Politique Agricole commune (intégrant la pêche) ou l’entrée en vigueur de la convention sur la Haute mer (200 miles nautiques…) qui retrouve en 2022 une importance cruciale avec l’accès aux métaux rares notamment. Il pourra peut-être être ré-évoqué la création de nouvelles zones protégées comme dans l’Antarctique, l’importance de protéger la faune et la flore aquatique. On peut imaginer une meilleure connaissance des fonds marins, des explorations marines inédites, de nouvelles routes commerciales et maritimes (dans l’océan Arctique notamment). La mer de Chine ou la mer Noire seront au cœur des enjeux géopolitiques de l’année.
  • Le rapport à l’invisible s’exprimera avec une vigueur nouvelle comme en 1962 qui a vu l’ouverture du concile de Vatican II. De nouvelles initiatives pourraient être prises par l’église ou d’autres religions, des messages de paix ou de sagesse vibrants et inspirés pourraient être adressés à l'ensemble de l'humanité par des leaders spirituels, des révélations dans le domaine de l'ésotérisme ou des phénomènes inexpliqués comme celui des OVNI, des espèces extra-terrestres et de l’espace pourraient défrayer la chronique. 1962 à titre d'exemple, a été l'année de la création du GEPAN (Groupe d’Études des Phénomène Aériens Non identifiés).

A mi-chemin entre la peur et la clairvoyance, entre la radicalité et la connaissance, entre la Terre et le Ciel, le visible et l'invisible, la mer 2022 sera agitée, parcourue de remous, de crises et d’imprévisibilité (les coups de griffe du Tigre) mais la sagesse de l’Eau devrait triompher à la toute fin. La vérité et les avancées scientifiques devraient être les grandes gagnantes des 12 mois à venir.

Et sur un plan plus personnel ?

Sur un plan plus personnel, 2022 invite à pratiquer les vertus de l’Eau : le calme, l’ouverture à ce que l’on ne connait pas (connaissances, lieux, interlocuteurs…), l’approfondissement ce que l’on connaît, la permanence dans ce que l‘on croit être juste, l’adaptabilité au changement sans oublier une certaine ouverture et disponibilité aux autres (accepter que l'autre ait un avis différent) et aux situations.

L’année du Tigre d’Eau est une invitation à se déplacer, à bouger et à se bouger pour faire reculer la peur, à oser mais en connaissance de cause. Elle invite à agir et à faire circuler : les idées, les connaissances, les projets, les initiatives, les vérités mais sans précipitation, avec prudence, en appréhendant les risques et les bénéfices et surtout SANS FORCER les choses, par ce que les taoïstes appellent le "non-agir" ou l'"agir-juste". 2022 invite plus particulièrement à la transparence, à aligner ses pensées et ses valeurs à ses paroles et à ses actes, à dire ce que l’on a tu jusque-là mais pas n’importe comment, pas à n’importe qui et n’importe quand. Il s’agit de mettre de l’intelligence dans sa communication. L’Eau invite aussi à la patience (qui était aussi celle du Buffle de Métal), à la volonté de long terme, à la persévérance, à ne pas abandonner aux premier écueils. C’est dans la durée que l’Eau parvient à éroder le rocher.

Plus fondamentalement encore, l'Eau est un appel, un appel de la source et de l'origine, de ce qui nous fonde dans l'invisible. 2022 est une invitation au retour à soi, à la connaissance de soi, à sa véritable nature, à sa mission de vie (Tian Ming), à ce pour quoi on est fait et à ce qui nous rend heureux. Meilleur remède pour conjurer la peur avec l'amour, 2022 est l’année du sens. Plus loin encore, la période à venir est l’occasion de revenir à ses origines, de retrouver ses racines, d’aller voir les lieux de son enfance, de discuter avec les anciens, la famille éloignée, de retrouver et creuser sa généalogie, de se réconcilier et de "laisser couler" les vieilles fâcheries. C’est également le moment idéal pour guérir ses blessures d’enfance et ses mémoires transgénérationnelles. Ce temps à venir est idéal pour entrer dans la fondamentalité, interroger ou approfondir le champ de la spiritualité, se détacher un peu plus du matériel, de méditer davantage, de développer son intuition, de faire un voyage dans le lieu spirituel de son choix, de contempler, d’accueillir : la vie, la nature, le temps qu’il nous reste à vivre pour l’occuper au mieux.

2023 et son lièvre prolongeront la tonalité de l’énergie de l’Eau en version plus douce et plus profonde encore (Yin). Il faudra attendre 2024 pour voir refleurir l’énergie du printemps et du Bois et lancer véritablement un nouveau cycle, un renouveau qui durera 12 ans. Le Tigre de l’Eau lui, ne reviendra qu’en 2082 ! Autant dire que pour la plupart d’entre nous, 2022 sera notre dernière rencontre avec le félin aquatique. Rendez-vous à la fin de l'année pour examiner ensemble son feulement.

En attendant, bonne année 2022 et comme il est dit dans la tradition taoïste : « Domestiquez et chevauchez bien le Tigre ! ».

Articles connexes et liens :
A noter : les mots soulignés renvoient aux sources en ligne.
Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK